Cité de l'énergie

 

L’énergie est depuis un certain nombre d’années un thème important sur le territoire d’Aire-la-Ville, avec une volonté communale claire de réduire son impact énergétique. Détentrice du label Cité de l’énergie depuis 2012, la commune s’est vue re-certifiée pour la troisième fois en 2020 pour les 4 prochaines années. Aire-la-Ville fait ainsi partie des 19 communes genevoises et des 454 communes suisses à être labellisées (www.citedelenergie.ch).

 

Mais à quoi sert ce label Cité de l’énergie et qu’apporte-t-il à notre commune ? Du point de vue politique, le processus a poussé les autorités à se donner une vision d’avenir en matière d’énergie et de climat, sur la base d’un état des lieux établi par une conseillère externe, à se donner les moyens pour y parvenir, et à mesurer le chemin accompli. Ce qui a été le cas puisqu’à chaque audit la commune a continué à marquer des points.

 

La vision exprime la situation souhaitée pour la commune en termes de développement énergétique territorial à moyen et long terme. C’est une déclaration d’intention qui donne un cap, une direction claire, qui permet de savoir où on va :

 

La Commune d’Aire-la-Ville s’engage pour une société à 3000 watts et 3 tonnes de CO2 par habitant à l’horizon 2030.

 

Dans la promotion des énergies renouvelables, indispensables pour atteindre ces objectifs, la valorisation des sources d’énergie locales ou régionales sont prioritaires.

 

Les réalisations de ces dernières années ont été marquées par le renforcement des raccordements au réseau de chauffage à distance. Aujourd’hui, 97% de la population est raccordée à Cadiom, la totalité des bâtiments communaux, ainsi que ceux de la Fondation du logement, mais la commune a encore une marge de manœuvre pour augmenter l’efficacité énergétique des installations communales raccordées et vise à diminuer de moitié leur consommation. Les mesures de modération du trafic touchent désormais la plupart des axes, cependant des mesures supplémentaires (chicanes) sont prévues pour ralentir le transit. La commune entend également poursuivre les discussions en vue d’améliorer encore la desserte des bus.

 

Imprimer