Les chenilles processionnaires

 

Les propriétaires, locataires ou exploitants sont tenus de procéder à l'enlèvement ou à la destruction des nids de chenilles processionnaires dès leur apparition. Directive relative aux chenilles processionnaires du chêne et du pin

 

A la suite du rapport du Conseil d'Etat (M 2107-A), la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP) fait part de différents conseils pour lutter contre les chenilles processionnaires.

Ce sont de petits papillons nocturnes gris-brun et leurs chenilles sont dotées de poils urticants qui peuvent poser des problèmes pour la santé : dès qu'elles se sentent menacées, elles libèrent des poils qui peuvent irriter les muqueuses ou la peau et provoquer d'importantes démangeaisons, voire des troubles plus sévères. Les ennemis naturels des processionnaires sont les oiseaux insectivores, comme les mésanges, le coucou ou la huppe.

 

 

 Chenilles dans un nid soyeux - photo John H. Ghent (DR)

 

Les chenilles des processionnaires se reconnaissent facilement à leur comportement colonial : elles se déplacent à la queue leu leu, formant un ruban de chenilles hérissées de longs poils. Il faut éviter tout contact direct avec ces larves ou leur nid. Ces insectes, qui peuvent s'établir à proximité des espaces urbanisés, doivent être détruits notamment en privilégiant la lutte biologique ou en incinérant les nids.

 

Pour en savoir plus :

Processionnaire du chêne

Processionnaire du pin

 

Mai 2014 - Tiré du site du canton de Genève
http://ge.ch/nature/actualite

màj février 2021

 

 

Imprimer