Campagne de prospection du sous-sol - Géothermie

Campagne de prospection du sous-sol - Géothermie

 

Nous vous l'annoncions dans le bulletin d'information communal du mois de juin 2021 , le Conseil d'Etat a déclaré en 2019 l’urgence climatique. Par cet acte fort, le canton affirme sa volonté de passer à une société post carbone. Cette volonté politique s’inscrit dans le cadre d’une transition écologique globale qui vise à offrir un environnement plus durable et résilient à nos générations futures.

À l’automne 2021, une campagne de mesures géophysiques sera déployée sur le territoire genevois et la région transfrontalière. Cette campagne de prospection permettra de mieux connaître le sous-sol genevois et de la région transfrontalière.

Une cartographie détaillée du sous-sol est indispensable au déploiement de la géothermie. L’image en 3D qui sera obtenue assurera la localisation des zones les plus favorables aux futurs forages, jusqu’à 4 km de profondeur. L’eau chaude recherchée se trouve généralement dans les zones fracturées et les couches perméables.

 

Phase de marquage topographique de la campagne de prospection du sous-sol du bassin genevois

Dans le cadre du projet GEothermies, mené par le canton de Genève et les Services industriels de Genève (SIG), une campagne de prospection du sous-sol d’une bonne partie du territoire cantonal genevois et de la région frontalière sera lancée à la fin de l’été 2021, pour une durée de 2 mois environ. Cette campagne a pour objectif d’établir une cartographie très précise du sous-sol de la région genevoise afin de mieux connaître les ressources locales et confirmer son potentiel géothermique. Des relevés géophysiques seront effectués également en France voisine afin d’obtenir des données fiables, en particulier sur les circulations d’eaux souterraines, à l’échelle du bassin. Pour mener à bien cette opération, une phase préparatoire dite de permittage eu lieu afin d’obtenir l’autorisation des propriétaires de parcelles concernées. Elle a consisté à obtenir l’accord de propriétaires terriens (particuliers et/ou communes) du canton de Genève et de la région frontalière pour pouvoir installer le matériel de mesures et autoriser le passage de camions vibreurs sur leurs terrains pour des opérations nocturnes qui ne dureront que quelques minutes par point de mesure.

 

Actuellement, une phase de marquage topographique est en cours. Le but est de marquer précisément au sol les points où seront implantés les géophones ou les points de tirs sur les parcelles autorisées afin que lors du déploiement opérationnel de la campagne, cette phase soit la plus rapide possible. Ce marquage peut se faire sous forme de piquets, de sacs biodégradables ou de peintures biodégradables. Cette phase topographique sert à avoir une première vision fine des zones de passage des équipes opérationnelles futures. Environ 12'000 parcelles sont concernées par cette démarche. Cette collaboration précieuse et primordiale demandée aux citoyens contribuera à la réussite de la campagne à venir et permettra au territoire transfrontalier de disposer d’un socle de données publiques permettant de gérer de manière efficiente et durable le sous-sol et ses ressources. Dans le canton de Genève, la société Geo2X SA a été mandatée par l’Etat de Genève et SIG pour réaliser la phase de permittage et en France (région frontalière) la société Athémis France.

 

Pour la phase de topographie qui se déroule actuellement et jusqu’aux alentours du 23 août, ce sont les équipes de la société S3 qui sont impliquées sur le terrain. Merci de leur réserver un bon accueil.

 

Plus d’informations sur le programme Geothermies : www.geothermies.ch

Imprimer