Alice Hidalgo

 

Alice Hidalgo, Madame 100'000 volts

 

Ses racines espagnoles ont laissé en elle une trace dont elle s’amuse: «Je suis incapable de me poser, je fais toujours 40'000 choses en même temps.» Installée à Aire-la-Ville depuis 2008, débordante d’enthousiasme et de bonne humeur, Alice Hidalgo s’est vite intégrée dans le village, investissant sans compter son temps et son énergie dans plusieurs associations. On la croise souvent à la porte de l’école, entourée de gamins comme de mamans. Elle adore cette vie de village, la possibilité d’élever ses enfants dans la tranquillité de la campagne. «C’est une chance inouïe de pouvoir ainsi connaître tout le monde, de participer à tout.»

 

Alice Hidalgo, nouvelle présidente de l’Apealv. (DR)

 

Tout juste élue à la présidence de l’Apealv (association des parents d’élèves d’Aire-la-Ville), Alice la définit d’une phrase aussi courte qu’enthousiaste : «L’Apealv? C’est une super équipe de mamans bénévoles, toujours souriantes, toujours prêtes à entreprendre quelque chose pour le village ou pour les enfants!» On les retrouve tout au long de l’année, lors des événements les plus divers. Elles offrent café et croissants aux parents le jour de la rentrée scolaire, installent les châteaux gonflables des promotions et le stand de maquillage où les enfants font la queue. Elles participent aux côtés de la Mairie et avec les autres associations du village à la fête de l’escalade, et c’est à elles que l’on doit les spectacles de Noël et les ventes de pâtisseries qui accompagnent le spectacle de marionnettes des Croquettes.

 

Au-delà de l’Apealv qu’elle a rejoint il y a déjà cinq ans, Alice Hidalgo s’associe aux uns et aux autres pour mener à bien toutes sortes de projets. Avec une maman lassée comme elle de devoir se rendre à Avully tous les mercredis, elle est à l’origine du retour des cours d’anglais dans la commune. Elle a aussi intégré le nouveau comité du Tennis club -elle en est la vice-présidente - même si, à titre personnel, elle ne fréquente pas vraiment les courts. «Je n’ai plus joué depuis l’époque de l’université, quand nous nous précipitions toutes pour prendre des cours avec un professeur vraiment canon!» explique-t-elle en riant. Et pour faire bonne mesure, elle est aussi vice-présidente du Coup de Pouce, l’association du parascolaire qui accueille une quarantaine d’enfants toutes les après-midi, à la fin des heures de classe.

 

Du tennis au parascolaire, Alice Hidalgo s’investit sans compter à Aire-la-Ville où elle habite depuis 2008. (DR)

 

Alice est née à Genève, mais ses parents tenaient à ce qu’elle connaisse sa terre d’origine. Elle n’a pas dix-huit ans lorsqu’avec ses sœurs elle part s’installer dans un petit appartement madrilène, étudiante au collège d’abord, avant de décrocher une licence d’ingénieur en électronique à l’université. Ses études achevées, elle rentre en Suisse et entame un stage au Cern où elle fera la connaissance de son futur mari. Elle déménage à Vernier, passe de l’électronique à l’informatique, travaille un temps dans une banque, avant d’embrasser son métier de maman à la maison. Mais le virus de la technique n’a pas disparu, c’est elle qui réalise toujours les sites internet du Tennis club, du Coup de pouce, de l’Apealv, et elle affiche sans retenu sa passion «pour tout ce qui est technologie à boutons»!

Marco Cattaneo, septembre 2013

Imprimer