L'Afrique en terre aérienne

Le vendredi 11 novembre 2016, il est 20h lorsque la salle Victor Duvillard commence à se remplir de ses nombreux invités. Le vernissage de la Trilogie Sankofa, une trilogie d’expositions d’Art africain, installée au cœur de la commune d’Aire-la-Ville (dans l’ancienne mairie au 37 rue du Vieux-Four) n’attend que ses premiers visiteurs.

 

L’exposition Sankofa Vol. 1 : « Voyage en Terre des Ancêtres » est encore ouverte jusqu’au dimanche 4 décembre. L’APA vous y attend tous les jours sauf le lundi (mardi à vendredi:13h-20h/ samedi-dimanche: 10h-17h). Pour organiser une visite guidée, veuillez envoyer un mail à info@panafricanart.org ou rendez-vous sur le site: 

www.panafricanart.org

 

 


Afrique1

 

De l’Art Africain à Aire-La-Ville ? Certains pourraient se demander. Pour bien l’expliquer, il faut remonter à quelques décennies en arrière.

 

Tout commence dans les années ‘80 lorsque le Docteur Martin Sigam s’installe à Aire-La-Ville avec sa famille. Chirurgien et médecin de famille d’origine camerounaise, et lauréat du Prix d’encouragement de la Croix-Rouge 2015, il vit près de 30 ans dans la commune, où sa famille réside encore aujourd’hui. Durant plusieurs années, il collectionne avec son épouse Claudine Sigam une importante quantité de masques, sculptures et divers objets en provenance des quatre coins d’Afrique. Acquise en Suisse à travers des ventes, dons et échanges avec d’autres collectionneurs, la collection Sigam fait grandir chez le Dr Sigam une passion pour l’Art Africain et la découverte des cultures africaines. Cette passion, il veut la partager avec le plus grand nombre, ce qui l’incite à créer en 1991 l’Association Panafricaine pour l’Art (APA) avec laquelle il organise des dizaines d’expositions dans le Grand Genève, surtout dans les organisations internationales.

 

Afrique2

 

Le conseil exécutif étant ouvert à cette découverte, le projet s’est peu à peu mis en place ; avec d’abord Messieurs Barthélémy Roch et Dominique Novelle - lequel devint maire quelques mois après qu’on entama le projet - et Christine Rambach, l’adjointe au maire déléguée à la culture. La votation du conseil municipal à la quasi-unanimité en décembre 2015 pour l’allocation temporaire des anciens locaux de la mairie ont transformé ce projet en une réalité.
Alors, sous le leadership de Bansoa Sigam, l’APA commence à organiser ce merveilleux partage de culture. Malheureusement, au milieu de toutes ces préparations, le Docteur Sigam décède des suites de maladie ; la série d’expositions prend alors une toute autre tournure. Sankofa prend vie et est plus qu’une simple exposition : un hommage à celui grâce à qui tout cela a commencé, le Dr. Sigam. Ainsi, la première exposition de la trilogie, « Voyage en Terre des Ancêtres », retrace la suite du parcours du Dr. Sigam après la mort, alors qu’il cherche sa place en terre des ancêtres.


Afrique3


Retour à la soirée du 11 novembre dernier, qui a lieu 6 mois jour pour jour après le décès du Dr. Sigam. Les discours se succèdent, Nako, membre du Comité de l’APA est le maitre de cérémonie. Puis M.onsieur Roch et Madame Rambach prennent la parole, l’un en tant que la personne de la commune grâce à laquelle le projet a pris place, l’autre, adjointe au maire, représentant ainsi la mairie et le pont entre la commune et l’APA ainsi que la famille Sigam.
Madame Claudine Sigam, veuve du Docteur, a pu raconter à l’audience l’importance de la démarche et de leur présence. Monsieur Jean-Marie Ehouzou, l’ambassadeur de l’Union Africaine a également pris le micro pour exprimer l’admiration et le soutien de toute la communauté diplomatique africaine en Suisse pour l’œuvre du Docteur Sigam, ainsi que son admiration pour la démarche de la commune. Finalement, Bansoa, qui est désormais la présidente de l’Association Panafricaine pour l’Art, la conceptrice et chef d’orchestre de l’exposition a pu détailler le processus de mise en place de l’exposition et dans quelle mesure ce projet s’inscrit dans une vision pérenne formulée par ses parents alors qu’elle n’était qu’enfant.

 

Afrique4

 

Des personnalités du monde politique, diplomatique et muséal, comme le Professeur Jean Ziegler et son épouse Madame Erika Deuber-Ziegler, le Professeur Fernand Vincent, le Secrétaire Général de l’Union Inter-Parlementaire Martin Chungong, l’Ambassadeur Eloi Laouro du Benin, le Vice Ambassadeur Francis Ngantcha du Cameroun étaient présentes. De nombreux amis et patients du Docteur Sigam, ou tout simplement des amoureux de l’Art qui ont lu l’interview de Bansoa Sigam dans la Tribune de Genève paru quelques jours auparavant et annonçant l’exposition ont fait le déplacement. Par groupe de vingt, les gens ont ensuite pu visiter l’exposition avec grande attention et enthousiasme. Le week-end d’ouverture Sankofa ne faisait que commencer.

 

Afrique5

 

Le lendemain pendant la journée, l’APA avait organisé en marge de l’exposition une journée culturelle. Stands de nourriture et de boissons africaines, ateliers de coiffure et de danse, contes pour enfants, vente d’artisanat, de vêtements et de cosmétiques « made in Africa », spectacles de danses et de musique ont fait bouger la salle Duvillard aux rythmes de l’Afrique. Et nombreux sont les gens qui se sont pressés pour venir goûter, admirer, écouter et danser. Une découverte des cultures d’Afrique plutôt réussie !

 

Le prochain volet de la trilogie Sankofa aura lieu au printemps 2017.

 

Texte et photos de Bansoa Sigam

 

Afrique7

 

Afrique6

 

Afrique8

 

Afrique9

 

Afrique10

Imprimer