Nuit de terreur à Aire-la-Ville

Fallait-il s’enfuir lorsque cette horde de zombies, de squelettes, de sorcières et de revenants en tous genres a surgi de la forêt pour fondre sur le village, à la lumière vacillante des torches, projetant des ombres inquiétantes le long du chemin du Moulin-de-Vert? Ou alors plus simplement rejoindre cet étrange cortège hérissé de faux, de haches et de tridents, et l’accompagner jusque dans le préau de l’école où l’équipe des Courants d’Aire l’attendait de pied ferme devant une soupe à la courge maison?

 

Comment reconnaître de paisibles Aériens sous leurs masques et leur maquillage?

 

Ce n’est pas encore tout-à-fait une tradition, mais ça commence déjà à y ressembler. En cette soirée du 31 octobre, et pour la deuxième année consécutive, Aire-la-Ville célèbre Halloween! Dans la salle Duvillard, des Aériens maquillés avec soin se laissent emporter par le rock du groupe Gora qui assure le spectacle sur scène. Un rock saignant, bien entendu, pourrait-il en être autrement en cette nuit si particulière?

Une visite à la buvette, une halte aux tables du préau couvert que survolent quelques ballons de baudruche, eux aussi déguisés en fantômes, une escapade sur les marches du préau: chacun retrouve amis et voisins, parfois bien difficiles à reconnaître sous leurs masques de circonstance.

 

15 Halloween AireLaVille 1

Par petits groupes inquiétants, les enfants ont sonné à toutes les portes du village.

 

Quant aux enfants, spectres ou vampires miniatures, ils colonisent le terrain de football, la zone sportive et même les rues du village. Ils passent de porte en porte, menacent les habitants d’un timide «des bonbons ou la mort!» avant de se faufiler jusqu’à la maison suivante, soupesant leurs sacs de friandises qui s’alourdissent de mètre en mètre.

Octobre 2015 - Texte et photos Marco Cattaneo

Imprimer