Le dernier troc de l'Aire-de-Rien

La foule était comme toujours au rendez-vous bien avant que le troc d’Aire-la-Ville n’ouvre ses portes, sur le coup de treize heures trente. Des chasseurs de bonnes affaires, en quête de skis ou d’un vélo, qui ont patienté une heure durant à l’entrée de la salle polyvalente, heureusement réchauffés par un joli soleil d’automne en ce premier jour de novembre. Un temps idéal pour saluer le comité de l’Aire-de-Rien qui organisait l’événement pour la dernière fois, 37 trocs et 18 années après l’avoir créé!

 

C’est presque une passation de pouvoirs : dès 2015, Myriam Bouaouaja, présidente de l’Aire-de-Rien (à droite) remettra l’organisation du troc à une nouvelle association, Troc en l’air, emmenée par Christine Rambach (à gauche).

 

Dès l’année prochaine, Troc en l’air, une toute nouvelle association emmenée par Christine Rambach, reprendra le flambeau, et aujourd’hui déjà, tous ses membres sont à pied d’œuvre pour comprendre le fonctionnement de cette mécanique bien huilée ! Le troc d’Aire-la-Ville s’est forgé une réputation qui déborde largement des frontières de la commune – et même du canton -, et le doit à la bonne humeur et aux heures de travail de l’Aire-de-Rien et des bénévoles qui entourent le comité. Pas question donc de laisser perdre tout le savoir-faire accumulé au fil des ans.

 

Tous les objets sont contrôlés un à un par l’Aire-de-Rien et les bénévoles qui l’entoure. Une garantie de qualité pour le troc d’Aire-la-Ville.

 

Tout commence le jeudi soir, lorsque les maris sont mis à contribution une première fois pour assurer la mise en place des tables. Ils reviendront après l’événement pour tout ranger ! Le vendredi, place au tri des articles, une tâche monumentale : cette année encore, quelques 150 vendeurs ont été acceptés (il n’y avait hélas pas de place pour tout le monde), et tous leurs articles minutieusement contrôlés. Boutons, fermetures éclairs et coutures pour les habits, bon état général des objets, bon fonctionnement de jeux, chaussures par paires et bien étiquetées, puzzles au complet, tout doit être parfait, jusqu’à ce clapier à lapins qui trouvera preneur en moins d’une heure ! Entre les sept membres du comité de l’Aire-de-Rien et les bénévoles, ils n’étaient pas moins de 24 pour venir à bout de cette montagne d’objets que les badauds ont achetés par centaines le samedi.

 

Au fond de la salle, C’est l’équipe de l’Inline Hockey Club d’Aire-la-Ville qui tient le stand des pâtisseries. Une occasion idéale pour mieux se faire connaitre des habitants de la commune, quelques semaines avant que le nouveau terrain de Inline ne soit achevé, au cœur de la future zone sportive. Les jeunes filles qui tiennent le stand parlent de leur sport avec enthousiasme et s’apprêtent à monter une équipe féminine, qui devrait exister dès le printemps prochain. Toutes pratiquent déjà le hockey sur glace de septembre à mars, et se réjouissent de pouvoir enfin compléter leur saison en inline, entre avril et août !

 

Myriam Bouaouaja, présidente de l’Aire-de-Rien, s’apprête donc à passer la main sans regrets. A part le troc, elle restera au cœur de mille activités au sein de la commune : entre le vide-grenier, la soirée Cocktail de strass, la sortie des aînés, la soirée des contes et le repas qui l’accompagne, et d’autres événements encore, les membres de l’association ne chômeront pas l’année prochaine.

Texte et photos Marco Cattaneo – novembre 2014

Imprimer