Un bélier symbole de résistance

Un immense bélier gonflable garde l’entrée de la route d’Aire-la-Ville tout au long de cet été 2014. Opportunément baptisé «Résistance», il symbolise l’affrontement latent entre le monde agricole et l’inexorable avancée de la ville. L’enjeu est de taille pour un canton dont la moitié des terres appartiennent encore à la nature, qu’il s’agisse de zones agricoles, de friches ou de zones naturelles protégées.

 

 

L’installation est l’un des projets de Genève, villes et champs, vaste exposition gratuite en plein air, à découvrir à pied ou à vélo, et qui confronte ses visiteurs aux modèles de cohabitation entre la ville et la campagne: faut-il déclasser ou protéger? Que privilégiera-t-on, le développement ou le patrimoine? Et sont-ils vraiment irréconciliable ?

 

 

On doit cette œuvre monumentale au tandem Thomas Bregman - Martin Biewenga. Le premier, architecte EPFL et architecte d’intérieur, dirige l’atelier b29 qu’il a fondé à Genève. Le second, architecte-paysagiste, arrive de Rotterdam où il est associé de West 8 urban design & landscape architecture.

Texte et photos Marco Cattaneo – juillet 2014

Imprimer