De l'or pour Christophe Bosson

Avec son huile de colza pressée à froid, Christophe Bosson a décroché la meilleure note possible, un 20 sur 20, au cinquième Concours Suisse des produits du terroir qui s’est tenu les 28 et 29 septembre 2013 à Courtemelon, dans le Jura.

 

Dans le champ de Christophe Bosson, le colza pousse au milieu d’autres plantes qui remplacent le désherbant et permettent de bannir les produits chimiques. (DR)

 

L’homme a d’ailleurs fait moisson de médailles - deux fois l’or et deux fois le bronze - dans ce concours qui n’accueille pas moins de 900 produits du terroir, issus de 22 cantons. Il a ainsi accroché une nouvelle médaille d’or à son palmarès avec son huile de colza qui lui vaut également d’être l’un des 20 nominés pour les prix d’excellence suisse 2013. Autre médaille d’or pour ses pâtes artisanales « La 380 ». Quant à l’huile de tournesol et aux pâtes « Casarecce », elles se sont hissées sur la troisième marche du podium.

 

« C’est toujours la recherche de l’excellence qui guide ma démarche, et qui me fait avancer », explique l’agriculteur d’Aire-la-Ville. Cent grammes de colza donnent de 27 à 32% d’huile, mais lui préfère perdre un pourcent pour gagner en qualité.

 

L’huile victorieuse et tous les autres produits sont à découvrir à la ferme Bosson, sous la marque Terre d’Esize, ou sur son site internet. (DR)

 

Soucieux des équilibres naturels, il teste plusieurs méthodes dans son champ de colza, découpé en parcelles distinctes. Au milieu, celle où ne pousse que le colza, par la grâce d’un désherbant. C’est la technique la plus courante, et aussi celle qui l’intéresse le moins. Ailleurs, le colza est mélangé à différentes plantes, le sarrasin, la féverole ou le trèfle. Grâce à elles, Christophe Bosson peut se passer de produits chimiques, elles empêchent l’herbe de pousser en occupant le terrain jusqu’au printemps.

 

Marco Cattaneo, septembre 2013

Imprimer