Cocktail de Strass

L’affiche est impressionnante : Liza Minelli cède sa place à Amy Winehouse, son inévitable verre de vin rouge à la main, et Shakira la sienne à Mylène Farmer. Piaf, Elvis Presley, Marylin Monroe ou Claude François, les plus grandes stars se succèdent sur scène, le temps d’une chanson que la salle entière reprend en cœur, et qui s’achève dans un tonnerre d’applaudissements.

 

 cocktail de strass

Dans la plus pure tradition du cabaret, une Liza Minelli plus vraie que nature nous offre un "New York, New York" endiablé. (DR)

 

200 personnes se sont donné rendez-vous à la salle polyvalente d’Aire-la-Ville ce 23 février, pour le dîner-spectacle organisé par l’Aire-de-Rien dont les membres, toutes de noir vêtues et boa de plumes rouges autour du cou, accueillent chaque convive dès l’entrée. Ambiance décidemment festive pour ce dîner placé, qui voit ces dames servir à table tous les plats du menu, du tartare de saumon aux filets de dinde, du riz « deux couleurs » au méli-mélo de fruits rouge et sa crème brûlée.

 

 cocktail de strass8

Toute l'équipe de l'Aire-de-Rien a assuré le service - et surtout le succès! - de cette magnifique soirée. (DR)

 

Sur scène, l’équipe de Cocktail de strass propose un spectacle de cabaret qui déchaîne l’enthousiasme : ils sont quatre, deux femmes et deux hommes, servis par un magnifique jeu de lumières, à chanter en direct tous les succès du répertoire contemporain. Ils changent sans cesse de costume, de perruques, de lunettes, et font revivre ces chanteurs que chacun connaît. Voici Dalida, et tout y est, la voix, l’accent, la gestuelle, cette main qui passe lascivement dans ses cheveux clairs. Ou Polnareff qui achève sa chanson en dévoilant une paire de fesses – factice ! -, clin d’œil à cette affiche qui avait fait scandale dans les années septante. Le violoniste s’offre quelques incursions entre les tables, les rythmes endiablés de son instrument poussent les convives à se lever, à esquisser quelques pas de danse avant de poursuivre leur repas.

 

 cocktail de strass4

Du tango au rock 'n' roll, chacun a dansé sur son rythme préféré. (DR)

 

Puis, le dessert avalé, les danseurs envahissent la piste : des danses de salon pour commencer, un paso doble, quelques valses, un tango, et voici les rocks de Johnny ou de Téléphone qui déboulent, bien sûr repris en cœur. On se bouscule sous les lumières rouges et bleues, on voit même une chenille s’organiser et serpenter devant la scène, sous l’œil imperturbable des musiciens qui poursuivent leur concert.

 

Soirée magnifique grâce à l’Aire-de-Rien, dont on attend avec impatience les prochaines manifestations !

Marco Cattaneo – 23 février 2013

Imprimer