Premier août festif

A l’approche du préau, des détonations de pétards font sursauter les passants. Pas de doute, on est le 1er août !

 

Aux alentours de 19 h, les tables, dressées par l’Amicale des pompiers, sont déjà occupées par de nombreuses personnes. On circule pour saluer voisins et amis et l’on devine aux mines reposées et aux visages hâlés, les chanceux qui sont déjà partis en vacances.

 

Dans les cuisines, Alain Jenny et Bertrand Deillon, brassent dans d’énormes casseroles un risotto aux champignons dont le fumet promet de régaler les palais. A l’extérieur, se sont des saucisses qui grésillent sur le barbecue. Le temps magnifique et la chaleur de ce premier jour d’août promettent une soirée réussie.

 

 Photo Catherine Poupaert

 

Après le repas, Dominique Novelle, adjoint au Maire, prend la parole pour remercier la Compagnie des sapeurs-pompiers qui, chaque année, apporte son précieux soutien dans l’organisation de la soirée. Puis arrive la partie officielle : après la lecture du pacte fédéral de 1291, Monsieur Novelle présente l’invité de la soirée, le journaliste Jean-Philippe Rapp et souligne avec malice que Monsieur Rapp et lui-même, ont comme passion commune le FC Servette et le HC Genève Servette !

 

 

Le cantique mené par Dominique Novelle   Photo Catherine Poupaert

 

Après l’allocution de Monsieur Jean-Philippe Rapp, très appréciée et applaudie, c’est debout que le public a tenté d’entonner le cantique Suisse, dans une version musicale propre à Dominique Novelle et dont la tonalité était quelque peu éloignée de la version originale.

 

 Puis un magnifique feu d’artifice, préparé et tiré par la société Pyrostars, a volé, pendant une quinzaine de minutes, la vedette à un ciel très étoilé. Le traditionnel feu de joie a, par contre, créé quelques difficultés à nos pompiers : après avoir mis un temps interminable à s’enflammer, une épaisse fumée blanche a fait son apparition, cachant le bûcher et lorsque enfin de belles flammes oranges ont pris le dessus, l’édifice s’est écroulé ! Une indiscrétion m’a permis de connaître les raisons de cette débandade : les planches servant au bûcher ont essuyé les pluies torrentielles qui sont tombées 2 jours plus tôt….

 

Photo Dominique Poupaert

 

La fête continue jusque tard dans la nuit, on allume les vésuves qui se transforment en fontaines d’or ou d’argent, quelques enfants promènent au bout de leur bâton un lampion à la lumière vacillante, des feux de bengales tracent dans l’obscurité des dessins éphémères et les derniers pétards font toujours sursauter les passants !

 

 Photo Catherine Poupaert

Catherine Poupaert, août 2013

Découvrez la soirée en images

Imprimer