Aire-la-Ville "Cité de l'énergie"

En ce beau matin de vacances du 26 octobre, nous nous rendons joyeusement à la Journée romande de l’énergie, à la Chaux-de-Fonds, Dominique Howald, Dominique Novelle et le soussigné, pour recevoir au nom de notre belle commune le label « Cité de l’énergie », couronnement d’importants efforts collectifs.

 

 

Deux petites heures de train, dans un compartiment « silence » dans lequel toute discussion, même à voix basse, est prohibée et nous voici sur place.

 

Après les salutations d’usage, la cérémonie débute par un exposé plein d’humour mais aussi d’ambition du Vice-directeur de l’Office fédéral de l’énergie, nous exposant la vision et la stratégie énergétique de la Confédération jusqu’en 2050 et le rôle des communes.

 

Après un exposé sur la politique Neuchâteloise, la cérémonie se poursuit par une passionnante présentation de notre ville hôte, cité dynamique et innovante, dont le plan urbanistique a été conçu, suite à l’incendie qui la ravagea presque entièrement en 1794, pour éviter la propagation des incendies, partager le soleil et les dégagements, offrir des surfaces de jardins potagers et garantir les espaces nécessaires au déneigement. Ce n’est pas un hasard si la troisième ville de la Suisse francophone, constitue un ensemble urbain cohérent du XIXe siècle complet et significatif. Depuis le 27 juin 2009, elle est inscrite avec la ville du Locle sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La Chaux-de-Fonds a par ailleurs développé un chauffage à distance depuis 1927.

 

Puis, enfin, la remise des labels. Aire-la-Ville est la première des nouveaux récipiendaires ; non seulement par ordre alphabétique – ce qui m’a valu le privilège de rester le plus longtemps sur la scène, et donc de tourner le dos à l’écran géant sur lequel s’affichaient les résultats et informations pendant toute la cérémonie – mais aussi en termes de performances. Applaudissements, congratulations, remerciements. Fin de la cérémonie.

 

Enfin presque, parce qu’elle se prolonge par un « apéritif » surprise sur les hauteurs de la ville, dans un lieu magnifique, au milieu de la nature. Pour les amateurs de bande dessinée, cet apéritif ressemblait aux « tartines » chères à Nicotine, une fois. De la saucisse neuchâteloise, bien meilleure que la vaudoise, qui contient de la couenne, m’a expliqué mon voisin de table – nous étions environ 200 répartis sur 4 grandes tables sous une tente. Et des salades. Et du vin. Un plateau de fromage comme j’en ai rarement vu – enfin un plateau … une tablée très joliment présentée en plus. Et une tarte pour finir par des fruits, pour un repas parfaitement équilibré et digeste.

 

Ensuite ? 10 minutes de car, 2 heures de train – mais cette fois nous choisissons mieux notre wagon – et me voici juste à temps à Genève pour une séance à 18 h.

 

Oui, définitivement, une belle journée de vacances. A refaire dans 4 ans, pour le renouvellement du label, parce qu’au-delà du plaisir et du privilège de participer à cette journée, des efforts collectifs, pour un projet commun et dont tout le monde va bénéficier, j’en veux encore.

 

Bertrand Reich - octobre 2012

Imprimer